#1 CheerCoaching – Mon coach, mon héro!

caimans
Caimans Cheerleaders

Etre coach dans le milieu amateur, c’est beau mais pas simple. Au-delà du fait qu’ils ne reçoivent pas de rémunération pour le temps qu’ils investissent à coacher les sportifs et à préparer les entraînements, ils se retrouvent souvent face à des fans, parents, etc qui pensent s’y connaître tellement mieux et tout savoir mieux qu’eux (et quelque chose me dit que ça ne doit pas se limiter qu’au milieu amateur.

Mon garçon devrait être dans une meilleure équipe, vous savez! Il est vraiment très fort!

Ma fille veut être flyer, donc mettez la fly, sacrebleu! Regardez, elle sait faire le grand écart! 

Il n’y a pas de normes objectives pour évaluer les entraîneurs, ni même de classements. Du coup, les capacités des coachs sont très souvent remises en cause et jugées sur les performances de l’équipe. L’équipe gagne, vous êtes un coach fabuleux. L’équipe perd, vous êtes un coach tout pourri, beurk.

Bah oui quoi! Il suffisait de bien les préparer et au pire de les doper. Il y avait aussi sûrement moyen de se débarrasser de la concurrence! Ce n’est quand même pas bien compliqué! J’aurais pu le faire, il suffisait de demander! 

geant
Géant Cheerleading

Alors qu’aux dernières nouvelles, il n’y a qu’une première place et tout le monde la veut. Il y aura toujours des gagnants et toujours des perdants, c’est le sport.

Le coach peut promettre que les sportifs vont apprendre, il ne peut pas promettre qu’ils vont gagner. En effet, il peut s’en passer des choses pendant une saison: blessures, blocage mental etc parce qu’il ne faut pas se mentir: lancer des flips, des vrilles et des doubles fulls, faire des 360 et des kick full, c’est quand même pas rassurant

Bon être coach, c’est aussi super cool hein! Les coachs partagent leur passion, voient grandir leur athlètes et c’est sans compter sur toutes les aventures qui pimentent une saison et qui créé des souvenirs inoubliables!


 OK, mais c’est quoi un bon coach, du coup? Voilà quelques conseils, en plus des compétences techniques et mentales, of course! 

  • Apprendre aux sportifs à croire en eux
  • Ne pas se servir de l’humiliation pour donner des leçons aux sportifs.
  • Apprendre aux sportifs les valeurs du sport, qui sont aussi les valeurs de la vie
    • Loyauté: être fair-play, ne pas tricher, ne pas simuler, etc. 
    • Respect: de soi, de ses coéquipiers, des règles, de l’arbitre, de l’adversaire, du public et de l’environnement. 
    • Contrôle de soi: ne pas répondre aux provocations, maîtriser son ego, etc. 
    • Dépassement de soi: effort, persévérance, esprit d’équipe et donc solidarité
    • La joie dans le sport: source d’enthousiasme, de joie, d’amitié, etc. 
  • Apprendre aux sportifs qu’une compétition, c’est une compétition! Ça doit rester une expérience positive!
  • Ne pas laisser son égo et son estime de soi dépendre du résultat d’une compétition! En gros, si votre équipe a gagné, vous n’êtes pas la nouvelle Cléopâtre et si l’équipe a perdu, vous n’êtes pas une chaussette pourrie. 
  • Savoir que tous les sportifs sont différents
  • Coacher l‘individu, pas juste le sportif
  • Etre flexible
  • Savoir communiquerécouter et se remettre en question
  • Etre capable d’éviter les drames émotionnels pendant et en dehors des entraînements.
  • Donner des challenges aux sportifs pour qu’ils repoussent leurs limites
  • Etre passionné(e) par ce qu’on fait
  • Etre empathique. En gros, être capable de savoir comment un sportif se sent sans qu’il le dise. Easy baby!
  • Etre capable de garder une part d’amusement pendant les entraînements
  •  Apprendre aux sportifs qu’ils ne doivent pas avoir peur de l’échec et des erreurs: que ça sert à progresser!

Halala, c’est vraiment facile d’être coach, n’est-ce pas? 

Un coach sportif peut avoir un réel impact sur la vie d’un athlète, tout comme un bon professeur pourrait en avoir un sur ses élèves. Malheureusement, beaucoup de jeunes ne sont pas plus motivés par l’idée d’aller à l’école que par l’idée de manger du brocoli. Le coach sportif a l’avantage non négligeable que, la plupart du temps, l’enfant/l’ado a décidé par lui-même de faire tel ou tel sport. Je ne parle bien sûr pas des parents qui poussent leur fille à faire de la danse alors qu’elle veut faire de l’escrime et leur garçon à faire du football alors qu’il veut faire de la gymnastique!

S’affirmer sportif doit être un sujet de fierté qui impose en contrepartie une obligation d’exemplarité, fondée sur le respect scrupuleux des valeurs du sport. 

L’amour du maillot amène à réaliser des exploits que l’on croyait hors de portée.

C’est la façon dont une équipe joue dans son ensemble qui détermine le succès. Une équipe a beau se composer d’une multitude de stars mondiales individuelles, si elles ne jouent pas ensemble, l’équipe ne vaut rien – Babe Ruth 

Si vous ne pouvez pas exceller par le talent, triomphez par l’effort. –  Dave Weinbaum

Il existe bien des méthodes pour atteindre un objectif, mais la meilleure est celle qui consiste à ne jamais abandonner.

Le secret pour gagner : une action après l’autre, une balle après l’autre, un match après l’autre, une saison après l’autre. – Luis Fernandez

Alors si vous aimez votre coach et qu’il vous a aidé à grandir, dites-lui! C’est sa rémunération à lui. (je sais, je sais j’ai fait une rime de folie là! en utilisant deux fois le même mot, vraiment du beau boulot (c’est bon, promis, j’arrête avec les rimes))


Les liens qui m’ont permis de réaliser l’article:

Article intéressant sur l’importance du mental en Cheerleading

Laisser un commentaire