Historique du Cheerleading

  • CHEERLEADING ET ENCOURAGEMENT

Le Cheerleading est une discipline qui a vu le jour à la fin du XIXème siècle aux Etats-Unies dans les universités pour hommes du nord-est. C’est l’université de Princeton qui voit naître les prémisses du Cheerleading en 1869 grâce à Thomas Peebles. A la base, l’idée était de canaliser l’énergie de la foule et de la mettre au service du sport. 

campbell_j
Johnny Campbell

Quelques années plus tard,  T. Peebles intègre l’université du Minnesota et introduit le concept du « Cheerleading« . L’idée plait tellement qu’un certain Johnny Campbell, connu aujourd’hui comme le fondateur du Cheerleading, va créer en 1898 le premier cri organisé afin d’aider l’équipe de football américain à atteindre la victoire. 

  • CHEERLEADING: UN SPORT MIXTE

Cheerleaders North Carolina 1930sL’année 1898 marque le début de l’histoire du Cheerleading. Les équipes commencent d’ailleurs à développer l’activité en ajoutant du tumbling (gym au sol) et des mouvements acrobatiques. Cependant, les équipes étaient encore uniquement formées d’hommes.

C’est l’année 1923 à l’université du Minnesota qu’on voit apparaitre la première femme cheerleader mais il faudra attendre les années 40 pour qu’elles soient majoritaires. En effet, la seconde guerre Mondiale amène les hommes à quitter le pays. 

cheerleaders_05

En 1930, le pom-pom arrive et le sport se féminise. Les 1ers modèles sont en papier crépon et ne résistent pas bien à la pluie ni aux mouvements trop violents. Ils sont remplacés en 1960 par des pom-poms en vinyle.

Aujourd’hui, près de 90% des cheerleaders sont des femmes

  • LE CHEERLEADING S’ORGANISE

Dans les années 60, le Cheerleading est présent dans presque toutes les écoles et universités américaines et en 1961, Lawrence Herkimer, créateur du jump « Herkie« , fonde « the National Cheerleaders Association » (NCA). Il promeut le Cheerleading et met en place des camps

cheerleaders_06L’année 1972 est marquée par l’arrivée des Dallas Cowboys Cheerleaders mais ce n’est qu’en 1976 qu’elles se feront connaitre, lors du Super Bowl X à Miami . A l’époque, leurs tenues et leurs chorégraphies sophistiquées attirent l’attention des spectateurs. Les Cheerleaders de Dallas ont popularisé la discipline et représentent aujourd’hui l’image de la Cheerleader dans la tête de  beaucoup de gens à travers le monde.  

p_jwebb
Jeff Webb

En 1974, le vice-president de NCA, Jeff Webb, créé la « Universal Cheerleaders Association » (UCA) afin de former les athlètes à la pratique du Cheerleading de haut niveau aux Etats-Unies.   Peu à peu, les éléments comme les partner stunts et les pyramides sont introduits dans les routines afin de les rendre encore plus spectaculaires. En 1975, la première routine de Cheerleading rythmée par de la musique voit le jour. C’est à ce moment là que la discipline rentre dans une nouvelle aire: le Cheerleading n’est plus qu’une valeur ajoutée à un match mais aussi un sport qui se suffit à lui-même! En même temps, l’activité commence à se développer dans d’autres pays du Monde

  • LE CHEERLEADING SE DEVELOPPE

UDA-Championships

En 1980, la « Universal Dance Association » (UDA) est créé et vient compléter UCA. Cette section s’occupe de la danse. C’est dans ces années là que l’on voit naître le Cheerdancing: une catégorie de danse reprenant certains éléments techniques du Cheerleading, comme les jumps, les formations et les motions. Ce qui rapproche le plus le Cheerdancing du Cheerleading, c’est l’utilisation des pompoms pendant les routines

uca_allstarEn 1982, Jeff Webb permet au Cheerleading d’être visionné à la télévision, sur la chaîne ESPN “Entertainment Sports Programming Network”. La même année, UCA s’occupe de la 1ère compétition nationale de Cheerleading qui sera diffusée sur ESPN. 

Comme le Cheerleading et les éléments qui le composent se développent et se complexifient toujours plus rapidement,  UCA fonde l’association « American Association of Cheerleading Coaches and Administrators” (AACCA) en 1987. Cet organisme veille et forme à la sécurité lors de la pratique du Cheerleading. 

En 1990, la différence entre Cheerleading « High School » et « All Star » voit le jour. C’est à dire que la discipline sort des murs des écoles et des universités. En All Star, les athlètes ne s’entraînent plus pour des animations mais  pour des compétitions.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • LE CHEERLEADING ET SES ORGANISMES

En 1991, le Cheerleading se développe en Europe et cinq pays décide de créer en 1994, la « European Cheerleading Association » (ECA). ECA et la « Japan Cheerleading Association » (JCA) se lient en 1998 afin de fonder la « International Federation of Cheerleading » (IFC), un organisme de Cheerleading international. Malgré leur avance, ces deux organismes se feront dépasser par ICU et USASF/IASF et très peu d’équipes de haut-niveau participent encore à leurs compétitions, sauf le Japon et la Thailande.

En 2003, la fédération « U.S. All Star Federation » (USASF) voit le jour et a pour objectif principal d’accroître la sécurité lors de la pratique du Cheerleading All Star aux Etats-Unis. Un an plus tard, USASF lance leur 1ère compétition de Cheerleading et la même année, « International Cheer Union » (ICU) est créé.

En 2007, USASF s’étend à l’international avec la création de « International All Star Federation » (IASF). L’organisme fonde « The Dance World Championship » et intègre donc la danse à leurs compétitions. Le but global étant de faciliter le développement du Cheerleading et du Cheerdancing dans le monde.

Depuis 2008, USASF/IASF (compétition par équipe) et ICU (compétition par pays) sont intimement liés. Leurs deux compétitions mondiales ont lieu l’une après l’autre, pendant 5 jours consécutifs, et portent un nom: les Worlds!

ECU_Logo_125x250En 2011, ICU développe un organisme européen: « European Cheer Union » (ECU) ainsi que sa première compétition européenne: « European Cheerleading Championship » (ECC).

Depuis le 31 mai 2013, Sport Accord a désigné l’International Cheer Union (ICU) comme étant la fédération international de Cheerleading. Ce qui permet de garder l’espoir de voir  un jour le Cheerleading aux Jeux Olympiques.

Aujourd’hui, le terme « Cheerleader » est utilisé pour les sportifs évoluant en Cheerleading High school & All Stars, pour les athlètes pratiquant le Cheerdancing, ainsi que pour les danseuses munis de pompoms effectuant des chorégraphies synchronisées lors d’événements sportifs

  • LE CHEERLEADING EN FRANCE

Le principe de l’équipe de Cheerleading qui encourage l’équipe de sport de son école n’existe pas en France. Du coup, le terme de « pompom girls » se répand et apporte avec lui son lot de clichés. [lire la suite..]

_________________

Photos:

Sources: