Le Cheerleading en France


Tu peux découvrir les équipes françaises de cheerleading et de danse en cliquant ICI


  • L’IMAGE DE LA POMPOM GIRL

Le principe de l’équipe de Cheerleading qui encourage l’équipe de sport de son école n’existait pas en France à l’époque. Du coup, le terme de « pompom girls » se répand et apporte avec lui son lot de clichés. La notion de « pompom girls » est en faite le fruit de la mauvaise traduction d’un journaliste qui voulait retranscrire ce qu’il avait vu aux Etats-Unies. De plus, le fait que le terme « cheerleading » soit anglophone et qu’il n’ait aucune réelle signification pour la plupart des gens amène à encore plus de confusion. En effet, tant que la relation cheerleader – pompom girl persistera, il sera difficile de créer une relation cheerleading – sport.

Cheerleader-2
The Dallas Cowboy Cheerleaders – L’image de la Pompom Girl

Lorsque le Cheerleading arrive en France dans les années 90, la traduction est cependant largement utilisée et les Pompoms de ESPE, regroupement créé par Florence Beauredon, voit le jour.  EN 2001, la France voit son 1er club de Cheerleading apparaitre: les Dijon Cheerleaders! Aujourd’hui, les sportifs se battent pour l’utilisation du terme « Cheerleader » mais le chemin est encore long. En effet, la discipline, encore très jeune, a du mal à être reconnue comme un sport de compétition dû à son histoire de sport spectacle et au fait que, dans la tête de  beaucoup de gens, les « pompom girls » sont de jolies filles qui se trémoussent avec des pompoms et mettent de l’ambiance (plus par leur physique que par leur chorégraphie) à la mi-temps.

  • LA CHEERLEADING AU SEIN DE LA FFFA

 

 

En 2003, la « Fédération Française de Football Américain » (FFFA) crée une section Cheerleading et commence à fédérer la discipline. Cette décision semble compréhensible compte tenu du lien étroit entre leLogo_Fédération_Française_de_Football_Américain_2013  Cheerleading et le Football américain. Cependant, la FFFA voulait se rapprocher à l’époque de « International Federation of Cheerleading » (IFC) et « European Cheerleading Association » (ECA). De ce fait, la FFFA n’enverra aucune équipe à l’international avant 2012 avec la participation des Dragons Cheerdance et des Dijon Cheer à la compétition européenne ECA.

  • LE CHEERLEADING ALL STAR & INTERNATIONAL GRACE A FASC

999843_347152858747930_1331104501_nEn parallèle avec l’implication nouvelle de la FFFA, la création d’une autre organisation de Cheerleading voit le jour en 2006: le « Groupe National du Cheerleading » (GNC). Cet organisme va devenir « France Cheerleading Association«  (FCA) en 2007 et enverra la même année, les X-Trem Cheer de Saint-Etienne à ICU. Leur rôle sur place ne sera pas de participer mais de représenter la France et de soutenir le développement de la discipline. En 2008, FCA s’affilie à ICU et USASF/IASF et permet ainsi en 2010 à la première équipe française de représenter la France pendant les championnats du Monde : les Fever CheerDance.

En 2010, FAC devient FASC (Fédération All Star Cheerleading) et enverra les Cheer Excess (2011) et les Feeling Dance Team (2013) à ICU et à USASF/IASF. FASC était, à l’époque, la seule fédération française favorisant le Cheerleading All Star et permettant de participer à des compétitions internationales

2885232044_1_3
Fever CheerDance à ICU (2010)
  • LE RETOUR DE LA FFFA

Pendant ce temps, la section cheerleading de la FFFA grandit, elle reçoit l’agrément du ministère de la Jeunesse et des Sports en 2008 et dépose un dossier de candidature pour s’affilier à ICU, qui sera accepté en 2013. La FFFA est maintenant décisionnaire et FASC est beaucoup moins présente en France aujourd’hui. Depuis 2013, la FFFA offre donc la possibilité de se qualifier pour participer à ICU (championnat du monde par pays) et à ECU (championnat européen par équipe géré par ICU). Les Cheer Excess et les Dragons Cheerdance ont remporté toutes les qualifications pour ICU depuis 2013. En 2015, ce sont les Tigers Cheer que la FFFA envoyait à ECU.  

  • LA FRANCE EN PLEINE EVOLUTION

1981747_10153233207180119_3401654828949600457_n
Cheer Excess à ICU (2015)

Les Cheer Excess ont déjà représenté 4 fois (2011, 2012, 2014, 2015) la France à ICU et feront leur 5ème participation en 2016. Il enverront d’ailleurs deux équipes, qui concourront dans deux catégories différentes: coed elite & allgirl elite. En outre, l’équipe des Tigers a participé au championnat européen en juillet dernier (2015) et a remporté la 5ème place dans leur catégorie. Beaucoup d’autres clubs (ABCVE Dragons, Fever CheeerDance, Phoenix Girls, Jaguars, Dijon Cheer …) ont déjà fait leur première expérience hors de l’hexagone! Nul doute que nos équipes arrivent lentement mais sûrement sur la scène internationale!

Pour finir, l’évolution de la FFFA et des équipes est assez représentative de la situation du Cheerleading en France: une évolution toujours plus rapide qui amène une constante évolution du nombre d’athlètes ainsi que des routines de plus en plus impressionnantes. De quoi prédire un bon avenir pour le Cheerleading en France! 

_________________

Photos:

Sources: